Ou acheter Émissions du lundi 14 septembre: notre sélection en ligne

DIVERTISSEMENT. Oh vache, ça fait 15 ans!

À 21h05, le M 6. Karine Le Marchand monte de niveau dans son rôle de Cupidon. Pour fêter les 15 ans du programme, déjà l’anniversaire de mariage de cristal, l’hôte, plus en forme que jamais, accompagne les agriculteurs lors des rendez-vous rapides. Avant chaque entretien, il prépare les candidates et les rassure lorsqu’elles se demandent si elles pourront toucher sa beauté. «Bien sûr, il suffit de nettoyer avec un gel hydroalcoolique par la suite», dit-il. Quel plaisir de la voir regarder avec du pop-corn, «comme au cinéma», les retransmissions de rencontres et surtout commenter les dates avec le sel qui lui est typique.

Evidemment, cette saison est également marquée par Covid. Pas de bisous ni de câlins pour ces premiers entretiens. Autre nouveauté, les agriculteurs ouvrent désormais leur «cœur courrier» en toute intimité à la maison. Une certaine sincérité se dégage encore plus à la caméra. Du côté du candidat, Laurent, la quarantaine, rêve de rencontrer la perle rare pour fonder une famille. Le single, non filtré, nous fait hurler de rire avec ses commentaires après chaque rencontre. Parfois, il est tellement bouleversé qu’il va «se soulager» sur la Seine. Karine Le Marchand s’inquiète: «Avez-vous une cystite ou quoi? « 

On découvre aussi Jean-Claude, un homme ultra-énergique dans la soixantaine, ou Eric, un grand plaignant. Quant aux prétendants, l’éventail est large. Entre Mme Khan, reine du moment embarrassant, et Charlotte, une jeune maman radieuse, les interviews sont vraiment divertissantes. Et même après 15 ans, on a toujours le droit au fameux: « Je veux baptiser une chèvre Karine! » « 

SCORE DE LA RÉDACTION: 4/5

 » L’amour est dans l’air « , animation (2020) présentée par Karine Le Marchand. Épisodes 1 et 2 de la saison 15. (3 heures)

FILM DOCUMENTAIRE. France protégée

UNE
Un « Secrets d’histoire » dédié à Vauban./SEP (Société Européenne de Production)

À 21h05 sur France 3. « Secrets d’histoire » nous emmène au cœur du château de Bazoches, dans la Nièvre, sur les traces de Sébastien Le Prestre de Vauban. Cet homme, bon stratège, urbaniste, ingénieur hydraulique, s’est imposé par sa franchise avec le roi Louis XIV, dont il était très proche. Celui qui deviendra maréchal de France, guidé par un instinct guerrier et son rôle d’ingénieur et d’architecte militaire, sera à l’origine de la ceinture de fer, un système de fortification innovant qui servira jusqu’au XIXe siècle. Porté par son souci du détail, il anticipe les enjeux de société comme le travail rémunéré des ouvriers ou la dîme royale, ancêtre de l’impôt sur le revenu.

Comme d’habitude, Stéphane Bern est passionné et fascinant. Accompagné de dossiers, de croquis, d’explications d’historiens et d’une visite de tous les coins de la ferme, l’hôte sait une fois de plus nous faire remonter le temps.

SCORE DE LA RÉDACTION: 4/5

« Secrets d’histoire: Vauban, le roi et les forteresses », Documentaire français réalisé par Jean-Louis Rémilleux (2020) et présenté par Stéphane Bern. (1 heure 40)

FILM. Le dernier âge d’or de Woody

À 21h, à Chérie 25. C’était il y a sept ans, il y a une éternité. Tout allait bien pour Woody Allen. L’affaire Weinstein n’était pas née, et l’accusation d’agression sexuelle sur le cinéaste par l’un de ses fils adoptifs, qu’il remet en question dans ses mémoires parus cette année, n’était pas sortie d’un tiroir. Les plus grandes stars apparaissent toujours dans ses films et « Blue Jasmine » a en quelque sorte la valeur du joyau suprême. Avec ce portrait de femme brisée, le réalisateur américain a signé une formidable tragicomédie. Jasmine (Cate Blanchett), une noblesse socialiste, est trompée par son mari, un riche homme d’affaires (Alec Baldwin). Ruinée, elle se rend à San Francisco et s’installe dans le modeste appartement de sa sœur Ginger (Sally Hawkins), un échec selon ses critères, dans l’espoir de se remettre sur pied. Dialogues ciselés, thèmes récurrents, vie, amour et mort revisités dans le style californien, et une Cate Blanchett qui a remporté l’Oscar de la meilleure actrice en 2013 font de ce film un pur délice.

SCORE DE LA RÉDACTION: 4/5

« Bleu jasmin », Woody Allen Film américain, avec Cate Banchett et Sally Hawkins (1h50)

SÉRIE. « Clem » c’est mieux

À 21h05, sur TF1. La série que porte Lucie Lucas dans le rôle-titre débute sa saison 10 ce lundi soir. La mère solitaire de deux héroïnes tente de reconstruire une histoire d’amour avec Fred, le physiothérapeute qui l’a aidée à s’en sortir lorsqu’elle s’est réveillée d’un coma de six ans. Cependant, dans les dernières images de la saison 9, nous découvrons que l’homme n’était autre que le propriétaire de la moto impliquée dans l’accident de voiture qui a tué Caroline, la mère de Clem. Evidemment, ce dernier n’est pas au courant …

Dans ces nouveaux épisodes, nous retrouvons également Agustín Galiana, qui joue le demi-frère de Clem. Celui qui a maintenant la garde de son fils mais qui a perdu son emploi a du mal à joindre les deux bouts. Enfin, grâce à Valentin, le fils de Clem, on retrouve des intrigues adolescentes qui ont fait tout le sel de la série à ses débuts.

Avec moins de poids que la saison dernière, ce nouveau lot mêle habilement drame et humour, même si l’étincelle est un peu difficile à faire briller dans les six parties.

NOTE DE LA RÉDACTION: 3,5 / 5

«Clem», Série française réalisée par Stéphane Malhuret (2020), avec Lucie Lucas, Agustín Galiana… Saison 10, épisodes 1 et 2/6. (1 heure 40)

DRAME. Livrer

À 20 h 55, à l’art. « Les Héritiers » est une très bonne action pour deux raisons. Inspiré d’événements réels, le film rappelle aux nouvelles générations, racontant comment une enseignante inscrit sa deuxième classe, considérée comme perdue pour la cause, au concours national de résistance.

En 2008, Anne Angles, professeur d’histoire et de géographie à l’institut Léon-Blum de Créteil (Val-de-Marne), parie que son troupeau travaillerait sur un sujet qui leur est totalement étranger: «Les enfants et les adolescents dans le Camps de concentration nazis. »Un an plus tard, ils ont remporté le premier prix.

Le film est en équilibre constant entre l’acte d’enseigner sur un terrain difficile et cette tragédie de l’histoire qui explose sur les visages des étudiants. D’abord réticents – le mot est faible – les enfants parviennent à transformer la diversité de leurs origines en une union sacrée. L’intervention d’un véritable survivant des camps, Léon Zyguel, est l’un des temps forts de cette aventure.

NOTE DE LA RÉDACTION: 3,5 / 5

« Les héritiers », Drame français de Marie-Castille Mention-Schaar (2014), avec Ariane Ascaride, Ahmed Dramé, Stéphane Bak… (1 h 45)

FILM D’ACTION. Belle brochette de viande

Sylvester Stallone (au centre) dans «The Expendables». / Karen Ballard
Sylvester Stallone (au centre) dans «The Expendables». / Karen Ballard

À 21 h 15, sur TMC. Avec « The Expendables: Special Unit », Stallone a prouvé qu’à 64 ans, il était toujours le patron du film d’action avec une forte dose de testostérone.

L’acteur et réalisateur américain a réuni un superbe groupe de mecs forts (Jason Statham, Jet Li, Dolph Lundgren …) pour incarner un groupe de têtes brûlées déterminées à vaincre un terrible dictateur sud-américain qui se consacre au commerce de la coca de son île. Le film est mangé comme un divertissement efficace, surtout lorsque Stallone a glissé une bonne dose d’humour dans le scénario.

SCORE DE LA RÉDACTION: 3/5

« The Expendables: Special Unit », film d’action (2009) de et avec Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Dolph Lundgren, Eric Roberts… (1 h 55)